• La parole est d'or

    E. n’a jamais eu de réels problèmes pour parler, ses premiers mots ont été vers 7/8 mois et le vocabulaire en évolution normale.

    Par contre, E. a eu de gros problèmes de communication.

    Il parlait peu voir pas du tout aux personnes autour de lui, émettant plutôt des signes ou des sons pour se faire comprendre si besoin.

    Il n’avait pas de problème de langage mais il ne se parlait qu’à lui-même, entretenant des sortes « d’autoconversations ».

    La première pédopsychiatre qui l’a rencontré m’a expliqué qu’il ne fallait pas le laisser faire, il avait alors environ 4 ans.

    S’en est suivie une surveillance resserrée ou, dès que je voyais E. commencer à se parler, j’intervenais dans sa conversation.

    Au début, E. s’arrêtait aussitôt de parler. Petit à petit, à force de jeux, de questions posée, il a fini par simplement répondre, d’abord brièvement puis de manière de plus en plus élaborée.

    Vers 5 ans, il tenait de courtes conversations et vers 6 ans des conversations un peu plus longues.

    Si le principe de la conversation a été finalement acquis, la teneur a été autrement compliquée.

    E. partait du principe que son interlocuteur avait exactement la même pensée au même moment que lui. Si la personne ne comprenait ce qu’il était en train de dire, il pensait qu’il se moquait de lui et se mettait dans d’énormes colères. Il a fallu lui expliquer à de très nombreuses reprises que ce que lui pensait n’était pas en même temps dans la tête de tout le monde.

    Cela a pris du temps, mais il a fait de gros progrès en admettant que les personnes avaient chacune leurs pensées propres.

    Aujourd’hui, E. parle très bien et tient des conversations qui peuvent être parfois très intéressantes. Mais il peut paraître facilement hors de propos même si lui fait effectivement un lien qui nous est à nous complètement étranger.

    Conseil aux parents : intervenez dans toutes les conversations que l’enfant se tient à lui-même, par le jeu avec des peluches par exemple. Il est important que l’enfant comprenne que le langage sert à s’exprimer mais aussi à interagir avec son environnement.

     

    Maman F.


  • Commentaires

    1
    maman solidaire
    Mardi 5 Mai 2015 à 11:16
    Bonjour, j'en suis à ce stade là avec mon fils...il parle beaucoup et à tout le monde mais il répète des conversations déjà entendues alors c bizarre...il n'a que 2 ans mais on soupçonne un asperger et je commence à me demander en lisant la littérature spécialisée si c pas un truc de famille...la semaine prochaine il va quelques heures à l'école pour la première fois...je stresse à mort...on commence les rv avec le pedopsy en juillet, j ai peur de ne pas être comprise...merci de partager votre expérience, ça m'aide beaucoip.
    2
    Mardi 5 Mai 2015 à 11:51

    Je sais a quel point cela peut être frustrant et stressant d'essayer de se faire comprendre face aux professionnels qu'ils soient psy ou qu'ils soient instit. Pour être sûr que votre fils soit Asperger je vous conseille de faire un bilan neuropsy pour l'attester car on vous le demandera (surtout à l'école!!) à un moment donné. Pour ce qui est de famille, je crois qu'effectivement il doit y avoir un fond génétique. Mon petit frère à moi en a tous les symptomes sans jamais avoir été diagnostiqué (il a 32 ans). Mais, entre nous, ça ne sert pas à grand chose de le savoir car ça n'aide en rien. Hors le champs professionnel, je vous conseillerai d'établir des conversations avec lui en lui posant des questions qui demandent une réponse de plus en plus élaborer. Ca peut aller de "quelle couleur tu préfères et pourquoi?" à "Quel est ton personnage de dessin animé préféré?" etc... Quant à l'école, il est encore petit et même si ça ne se passe pas très bien ça ne sera pas forcemment un problème Asperger, a cet âge là c'est encore difficile de le dire car la sociabilisation est loin d'être acquise en milieu inconnu. Mais faîte le dépister auprès d'une neuro psy ou d'un CRA, plus tôt le diagnostic est fixé plus les progrès sont spectaculaires. Je reste à votre disposition.

    Maman F.

    3
    maman solidaire
    Mardi 5 Mai 2015 à 12:07
    Merci beaucoup...ça me rassure ce que vous racontez car instinctivement, j'ai déjà mis en places ce genre de choses avec mon fils...et ça me rassure de pouvoir dialoguer avec quelqu'un qui est déjà passée par là...n'hésitez pas à venir voir ma page facebook maman solidaire où je parle beaucoup de la difficulté mais aussi des joies d'être parent d'un enfant différent.
    4
    Mardi 5 Mai 2015 à 12:13

    J'en serai ravi ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :